Entreprise

Hong Kong, juridiction phare !

janvier 30, 2019

Créer une société à Hong Kong reste le plus prisé

Création de société offshore à Hong Kong : Hong Kong est vieux territoire Britannique localisé au sud-est de la Chine. Depuis le 1er juillet 1997 Hong Kong a rejoint la République Populaire de Chine, mais reste une Zone Administrative Spéciale à l’intérieur de la Chine avec ses propres lois et sa nettoyé organisation judiciaire. NnPour les industriels et exportateurs, Hong Kong est une place de Trading très classique, autrefois dont on ne peut se passer pour qui souhaitait faire de l’import-export avec la Chine. NnLa politique d’impôts et taxes est accessible à tous à Hong Kong : nn Les taux d’impôts sont très bas selon les standards de l’OCDE ( voir plus bas ). N Les impôts sont prélevés selon un « principe territorial » ce qui signifie que les impôts sont prélevés uniquement pour les revenus en partance de Hong Kong, ceux provenant de l’extérieur ( offshore ) ne sont pas imposés. N Un certain nombre d’impôts appliqués dans d’autre juridictions n’existent pas à Hong Kong. Il n’y a pas d’impôt sur le Capital, pas de d’impôt anticipé sur les dividendes, pas de taxe sur la valeur ajoutée.

hong kong photo

Hong Kong est, avec Singapour, l’économie la plus libérale au monde. Par conséquent, l’ouverture d’une société à responsabilité restreinte est simple, rapide et bon marché ( le gouvernement exige une redevance de 1 730 HKD pour l’enregistrement de la société et une taxe de 2 250 HKD pour le certificat d’enregistrement de sociétés ). Vous n’avez même pas besoin de vivre là-bas, car vous pouvez embaucher une secrétaire et acquérir une adresse de bureau pour une petite cotisation annuelle ( il existe plusieurs groupements réputées qui offrent ce service ).

Qu’est-ce que le common law ? Il existe deux principaux systèmes juridiques : le droit civil et le common law ( qui peut être traduit par droit commun ). A Hong Kong, c’est le système du common law qui prime : les règles définies se basent sur le droit jurisprudentiel. Ainsi, un territoire qui se base sur le common law est moins normatif et de ce fait beaucoup plus souple que les pays où le droit civil prime ( comme dans une partie européen par exemple ). NnL’intérêt que vous mettez au marché asiatique pour créer une société s’intensifie. Vous êtes attiré par ses avantages de contrôle de l’impôt et sa forme juridique avantageuse pour les fondateurs étrangers. La ville de Hong Kong, qui n’est pas un paradis fiscal, est favorable à la conception de société offshore. NnVoici quelques réponses sur les modalités pour créer son entreprise. Nous vous renseignons également sur les coûts et les charges engendrées, notamment en ce qui concerne l’impôt sur les sociétés, les charges sociales et l’imposition sur le primordial social. NnEn qualité de personne morale, vous voulez également être en règle avec les domaines liés à la forme fiscale et à la juridiction avant d’ouvrir votre entreprise offshore à Hong Kong. D’un autre côté, vous vous interrogez aussi sans doute sur l’ouverture du compte bancaire à Hong Kong : est-il obligatoire ? Les plans de financements sont-ils possibilités ? NnRassurez-vous : afin de disposer d’une amélioration fiscale adéquate, faites confiance à notre cabinet, spécialisé dans le suivi des envies de conception de société offshore à Hong Kong depuis 1998.

L’entreprise amenée à embaucher du personnel est soumise à l’Ordonnance de Compensation des Employés. Ainsi, un employeur est tenu de etre propriétaire de une gendarmerie d’assurance dans le cadre de la couverture de ses employés à plein temps comme à mi-temps, en cas d’accident de travail à la base d’un décès, d’un handicap, d’une maladie ou d’une blessure.

hong kong photo

Le fondateur de la société doit donc faire enregistrer sa société auprès du département du Travail et auprès de la Mandatory Provident Fund Schemes Authority ( MPFA ). Ainsi, il existe des groupements spécifiques. Il est aussi possible de appeler une banque pour prendre une gendarmerie d’assurance et au MPF scheme.

Les vues actuelles ont tendance à réduire les impôts des contribuables qui disposent de petits revenus. Mais pourquoi ne le font-ils pas également pour les fondateurs ? NDébut de solution : nos dirigeants sont incompétents et n’en ont rien à cirer de nous…nUn auto-entrepreneur qui gagne un SMIC va payer en moyenne 6000-7000 euros par an, selon ses paiement. Pour un entrepreneur smicard en EURL, cela peut avoisiner 10. 000 euros, voire plus ! NnL’impôt des fondateurs en France est injuste. Il représente un frein pour notre croissance et de temps en temps asphyxie tellement qu’il amène au dépôt de bilan. Alors quoi de plus normal pour un entrepreneur que de chercher des solutions à l’étranger ? Nous sommes de plus en plus à y réfléchir.

Un cadre juridique simple : la Common Law.
D’un positionnement juridique, Hong Kong se distingue nettement de la Chine continentale. La région a récupéré du système de Common Law britannique. Hong Kong a ainsi gardé la tradition de Common Law établie lors de la colonisation britannique tandis que la Chine continentale obéit à un appareil de droit civil. La Common Law est une conception d’origine britanique qui marque la prééminence des décisions des tribunaux, la jurisprudence. Par conséquent, retrouvez à Hong Kong une certaine flexibilité à la hauteur de la conception et du fonctionnement des sociétés.

Laisser un commentaire